La Condition Publique, Labo du quotidien

2 min

C’est désormais par une grande porte bleue que se fait l’accès quotidien à une Condition publique transformée. Après 18 mois de travaux et une saison de printemps annulée en raison de la COVID-19, la Condition publique a rouvert ses portes en septembre 2020, avec une rue couverte magnifiée, un espace Beaurepaire repensé, un espace d’exposition ouvert sur la rue…

Un laboratoire créatif. C’est ainsi que se définit la Condition Publique. Et les 18 mois de travaux de la rue couverte lui ont permis d’expérimenter de nouvelles façons d’accueillir le public, notamment avec Le Beau Repaire. « La Condition publique est un grand lieu qui peut sembler intimidant, souligne Jean-Christophe Levassor, directeur de cet Etablissement public de coopération culturel (EPCC). C’est pour ça qu’on a vraiment voulu s’ancrer dans la proximité, rassurer le public, par exemple en créant une nouvelle porte d’entrée pour un contact plus proche, plus direct avec un comptoir ou en ouvrant l’espace d’exposition avec ses grandes baies vitrées. »

Photos : Anaïs Gadeau

Terrain de jeu créatif

Le Beau Repaire est aujourd’hui plus que jamais le lieu d’accueil du quotidien, on peut venir boire un café, jouer à des jeux en bois, écouter un concert (gratuit, tous les vendredis soirs), participer à des ateliers en famille… Les 3 Halles permettent des configurations multiples : la Halle A et sa salle de spectacle, la Halle B et son skate park, la Halle C et son espace de fabrication mutualisé. A l’étage les Labos regroupent toute une communauté créative, autour du design sonore, d’un média jeune, du Zéro Déchet…

« On travaille avec différents types de population et on les amène à se croiser, dans une logique de « faire ensemble », ajoute Jean-Christophe Levassor. C’est dans l’ADN de la Condition d’être dans le partage. »

Et pour rejoindre ce grand terrain de jeu, ne reste plus qu’à pousser la porte bleue…

Photos : Anaïs Gadeau

C’est dans l’ADN de la Condition d’être dans le partage. Jean-Christophe Levassor, directeur de La Condition Publique

Photos : Anaïs Gadeau
Photos : Anaïs Gadeau