Résilience fait de la résistance

1 min

Que de chemin parcouru depuis la création de l’entreprise d’insertion Résilience pendant le premier confinement. Depuis, Résilience a grandi, et développé ses activités. Aujourd’hui, elle fabrique toujours des masques. Mais pas que.

Au départ, Résilience forme des jeunes en insertion à la confection de masques, un besoin urgent pour le pays. Aujourd’hui l’entreprise est fière, non seulement d’annoncer la pérennisation des emplois, mais aussi la diversification de ses activités.

« On la lancé le label « low impact », qui garantit que les productions Résilience sont locales, durables, innovantes et sociales », explique Carol Girod, co-fondatrice de Projet Résilience et Low-Impact. Et, comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la jeune entreprise annonce fièrement la sortie d’un premier produit : le tee-shirt solidaire. Tout simple, en coton bio, fabriqué notamment à Roubaix et dans 13 autres ateliers en France. D’un coton à 100% traçable, qui vient de Grèce. Avec pour principe que le coton ne parcourt pas plus de 5 000 kilomètres.

Photos : © Résilience

« Le tee-shirt n’est que le début de notre histoire. La collection Low-Impact s’élargit progressivement afin que les marques et corporations françaises puissent revendiquer le choix de pièces locales éco-conçues et solidaires », poursuit Christophe Lépine cofondateur de Projet Résilience et Low-impact.

Une belle histoire à suivre donc…

Résilience en chiffres

  • 65 ateliers en France
  • 800 personnes en CDIU
  • A Roubaix, 100 personnes en Equivalents Temps Plein (ETP)

Résilience c'est aussi

  • La fabrication de bonnets pour Décathlon
  • La fabrication de sacs pour Bash
  • Des réparations pour Umbro